La mobilité déconfinée

Les avantages de la mobilité motorisée individuelle me semblent suffisamment établis pour aller immédiatement à la partie qui pose problème, soit les impacts négatifs qui peuvent être classés en trois grands types:

1.     Climatique

Il s’agit des émissions de gaz à effet de serre qui sont émis à la fois pour la production des véhicules, puis tout au long de leur utilisation. Proportionnellement, en analyse de cycle de vie, les émissions sont majoritairement émises lors de l’utilisation du véhicule. Suite à un rapide calcul fait sur la base du rapport du Shift Projet[i]  on peut dire que 20% des émissions pour des véhicules essence ou diésel proviennent de la fabrication & de sa fin de vie, le reste étant émis lors du l’usage au quotidien. Le secteur du transport en France est le plus gros émetteur de GES, approximativement un tiers des émissions nationales, & au sein de ces émissions selon l’AEE en 2018 la voiture particulière était la cause de plus de 50% de ces émissions. Donc en plus de “rester au sol” – traduction du mouvement “#stay grounded” qui prône d’autres mode de transport que l’aviation – il faut réduire son utilisation de l’automobile…nous verrons plus loin de combien, & comment.

2.     Sanitaire

Da manière assez triste, chaque déplacement (en automobile thermique surtout) que nous faisons contribue à dérégler le climat. S’ajoute à cet effet à long terme des effets sanitaires qui sont plus immédiats dans le temps & dans l’espace. Il s’agit de ces acronymes que nous voyons de plus en plus souvent : NOX – l’oxyde d’azote, SOX – le dioxyde de souffre PM – les particules fines 2.5, 10 & maintenant la catégorie des particules ultrafines. Tous sont émis également par d’autres industries, il n’y a pas que le transport, mais pour rester sur le sujet du transport les émissions sont causées par la combustion des moteurs thermiques. Une partie des particules fines l’est également, en proportion 60% est dû à la combustion & 40% à l’abrasion des pneus & des freins (plaquettes & disques). Les SOX & NOX irritent le système respiratoire -bronches & poumon, peuvent causer de l’asthme & en déclencher des crises. Les PM ont de multiples effets – elles peuvent se loger dans différents organes du corps – cerveau, cœur, rein, placenta…Cette  pollution de l’air cause entre 40 & 67k décès par an en France[ii].

3.     Social & urbanisme

En plus de faire notre part pour dérégler le climat & s’empoisonner ainsi que son prochain, à chaque déplacement que nous faisons en véhicule particulier nous causons du  bruit (surtout en véhicule thermique) et nous contribuons à la congestion contre laquelle nous pestons très probablement quand nous sommes coincés dans les bouchons dont nous faisons partie.

Il n’est pas exagéré de résumer ces points en écrivant que la mobilité individuelle en véhicule thermique particulier cause des problèmes. Dans le contexte de la pandémie & du déconfinement, regardons tout cela de plus près.

En lien avec la pandémie actuelle

Nous sommes nombreux à avoir vécu, sinon à avoir lu, les effets constatés de la réduction de la circulation (entre autre) – bruit réduit, dans les villes on voit de nouveau le ciel bleu ou les montagnes, on entend chanter les oiseaux. Sur un plan moins bucolique & plus factuel, une étude récente  montre que  ce seront peut-être plus de 11 000[iii] décès qui seront évités cette année  grâce à la réduction des pollutions atmosphériques. En outre, cet épisode de pollution réduite pourrait éviter 6000 cas d’asthme chez les enfants, parce que le confinement a été synonyme des baisses suivantes :

Portugal – baisse de plus de 50% NOX & PM

Espagne –baisse de 50% des NOX[iv]

Au niveau mondial, les émissions de CO2 vont baisser de 8% cette année selon IEA, & à Dehli les pm2.5 ont baissé de 75%. C’est vraiment une bonne chose que les pm baissent, pour 3 raisons principales:

  1. Une étude récent de l’université de Harvard indique que  1 microgramme supplémentaire de pm2.5 par mètre cube se traduit en une augmentation de 15% de taux de mortalité en cas d’infection par le virus Covid 19 (pour information le niveau maximum recommandé par l’OMS est de 10 mg/M3). Le même type de constat avait été fait pour le SRAS – avec 84% plus de risque de mourir si on se trouvait dans une zone à forte pollution atmosphérique[v]
  2. Le RNA du virus Covid 19 peut être transporté sur les PM10 – c’est possiblement une des raisons du taux de transmission en Lombardie, en plus de la densité urbaine & d’autres facteurs plus évidents. Les études à ce sujet sont en cours de relecture par des pairs.
  3. Dans cette optique, il est à noter que 20% des PM10 prélevés à Bergame avait l’ARN du virus, qui est viable dans l’heure pendant 3 heures, selon une étude de Princeton

Nous savions avant le COVID-19 que les déplacements individuels en véhicule thermique étaient néfastes, & que tant que faire se peut, d’autres moyens devaient être utilisés. Cette réflexion se trouve renforcée à la fois par la dimension agréable d’avoir été, le temps du confinement, à l’abri du bruit de la circulation & d’avoir vu le ciel bleu dans certaines mégalopoles où cela était devenu rare. Maintenant, en plus, dans le contexte du COVID19 nous savons que la pollution aux PM notamment peut aggraver le taux de mortalité & peut être même un vecteur de transmission du virus.

En cette période de sortie de confinement, l’option de repli modal vers la voiture pour éviter les transports en commun – par souci de respect des distances barrières assez chimériques dans une rame de métro ou de RER par exemple – n’est pas viable sur le plan collectif. Nous avons vu ci-dessus les effets néfastes du transport en véhicule particulier thermique.

Vive le vélo

C’est donc vers une solution “low tech” vieille d’un peu plus de 200 ans que nous pouvons nous tourner…le vélo. Quelques initiatives municipales en ce sens :

  • Milan : avec 35km de voies vélo, pour faciliter la réduction des déplacements privés en voiture, car les transports en commun redémarrent à 30%
  • A Paris, la Rue de Rivoli sera fermée aux voitures (hors taxis etc) pour privilégier le vélo & 180 km de pistes cyclables en petite couronne IDF.

Les initiatives nationales en France sont d’un coup de pouce 50€ pour faire réparer son vélo, dans le contexte du plan vélo de 20€ millions.

Au niveau global, nous voyons une utilisation du vélo qui augmente de 150% à Beijing,de  67% New York, & de 94% a Dundee. Les pistes cyclables “pop up” à Berlin, Budapest, Mexico, new York, Dublin, Bogota (117km de routes fermées aux voitures pour favoriser le vélo pendant le confinement). Par ailleurs, sur la question plus large de la réappropriation de l’espace urbain à d’autres usages que la voiture, Vilnius ferme les routes pour laisser de la place aux terrasses de resto & café.

Il s’agit d’une redistribution de l’espace public pour permettre la distanciation physique, tout en évitant un report massif à la voiture thermique individuelle.

Description : Texte de remplacement généré par une machine : .,...
--
.
;‘• :
4 ). ....
V
D
,
s* /
¿
1L
le vélo devient le nouveau choix auto(matique)?

Nous pouvons être déçus qu’il ne s’agisse que de voies temporaires, que 20M€ pour le vélo versus 7€ milliards pour les avions, mais il s’agit d’une voie qui allie conjointement sécurité sanitaire actuelle & qui est compatible avec le climat.

Resteront des questions à plus long terme – le mix modal, le parking sécurisé, les aménagements urbains par exemple.  Cela ne doit pas empêcher d’aller de l’avant, sans avoir peur de pédaler dans le vide. A titre individuel, dès que possible dans la vie précovidienne j’utilisais mon VAE Van Moof pour les quelques 25km aller-retour entre mon domicile & le bureau. Ce faisant, les émissions évitées à titre personnel sont évidemment dérisoires…mais multiplié par quelques centaines de milliers ou millions d’individus à travers le monde cela commence à peser! En plus, il y a une question d’exemplarité à incarner le changement que nous voulons voir dans le monde. Cela peut passer par des messages qu’on porte pendant qu’on pédale comme le gilet réfléchissant que je me suis procuré:

Description : Texte de remplacement généré par une machine : UNE VOITURE
II m.flpi
IlL IIIUI..
carf ree france
c’est factuel!

En prenant comme macro cadre de référence le Rapport de BL évolution[vi] de 2018 sur les mesures &changements nécessaires pour s’aligner sur une trajectoire compatible 1,5, il y est indiqué que “sans prendre en compte ce qui est socialement acceptable, mais s’agissant juste d’une cible à atteindre & une version réaliste de l’organisation de la société, pour une mobilité durable » il faut:

  • Multiplier la distance parcourue en vélo par personne * 6
  • diviser par 2 le nombre de véhicules sur la route
  • Ne pas permettre d’avion si une alternative route ou rail existe
  • 50% plus de trains

Quand on se rend compte que 50% de la superficie de la ville de Paris est allouée à la voiture – routes, parking, places de stationnement[vii] mais que ce mode ne couvre que 10% des déplacements, il semble donc logique qu’une démarche un peu dans la veine de “reclaim the streets[viii]” modifie la manière dont l’espace physique de la ville soit alloué , permettant ainsi un report modal vers des modes doux comme le vélo.

Espérons que la France saura regarder outre-manche, & s’inspirer du plan vélo qui est en discussion en Grande Bretagne, d’un montant de 250£ million[ix]


[i] “ÉTUDE COMPARATIVE DE L’IMPACT CARBONE DE L’OFFRE DE VÉHICULES” Février 2020

[ii] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/02/27/avec-48-000-morts-par-an-en-france-la-pollution-de-l-air-tue-plus-que-l-alcool_5429074_4355770.html

[iii] https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/04/29/en-reduisant-la-pollution-de-l-air-le-confinement-aurait-evite-11-000-deces-en-europe-en-un-mois_6038187_3244.html

[iv] https://www.theguardian.com/environment/2020/apr/30/clean-air-in-europe-during-lockdown-leads-to-11000-fewer-deaThs

[v][v] https://www.bbc.com/future/article/20200427-how-air-pollution-exacerbates-covid-19

[vi] http://bl-evolution.com/portfolio/comment-saligner-sur-une-trajectoire-compatible-avec-les-15c/

[vii] https://www.lagazettedescommunes.com/551555/faut-il-reduire-la-place-de-lautomobile-en-ville/

[viii] https://en.wikipedia.org/wiki/Reclaim_the_Streets

[ix]https://www.theguardian.com/uk-news/2020/may/09/uk-to-invest-cycle-lanes-coronavirus-air-pollution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *