Minimiser l’impact des recherches sur Internet

Chaque recherche effectuée sur Internet via un moteur de recherche (Google, Bing…) mobilise une quantité importante d’énergie au travers du réseau internet. En 2010 déjà, on estimait que chaque recherche consommait autant d’énergie qu’il fallait pour faire bouillir 1 litre d’eau. 10 ans plus tard, la sophistication des services de recherche n’ont pas fait baisser ce chiffre, bien au contraire Cela s’explique par le fait que chaque requête doit non seulement être transmise au moteur de recherche (et l’acheminement de celle-ci via le réseau consomme de l’électricité, au travers de tous les équipements réseau traversés – bornes Wifi, relais filaires, Télécom, concentrateurs, routeurs, firewalls…); une fois parvenue au moteur de recherche, ce dernier exécute divers algorithmes (rapides, donc énergivores) et interroge de multiples bases de données (qui s’appuient elle-mêmes sur des serveurs de stockage de données) pour trouver l’information, mais aussi mettre à jour des statistiques, du profilage publicitaire etc. Selon les systèmes utilisés et leurs mix électriques, la consommation en CO2 peut varier grandement.

Même si en France, l’électricité est assez faiblement carbonée, il faut bien se rendre compte que ces recherches sortent de notre territoire national et combinent des données et des services des 4 coins du globe. Sans que nous nous en rendions compte.

Alors pour contrebalancer cet impact, plusieurs solutions simples existent: il s’agit de moteur de recherche éco-socio-responsables.

  • Ecosia, par exemple, est un moteur de recherche qui compense les émissions de CO2 générées par vos recherches sur Internet par la plantation d’arbres. Leurs datacenters sont alimentés par des énergies 100% renouvelables et ils ne vendent pas vos données de navigation à des tiers. Lien: www.ecosia.org
  • Lilo, c’est un moteur de recherche qui vous rétribue un budget lorsque vous l’utilisez pour surfer sur Internet. Vous pouvez alors redistribuer cet argent (modélisé par des gouttes d’eau) pour financer toute une panoplie de projets associatifs, caritatifs ou solidaires. Lien: www.lilo.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *