C’est Noël pour vos neurones : “Le Marché contre l’Humanité” de D. Bourg

Contrairement à ce que peut laisser augurer le titre de cet ouvrage d’environ de 160p, “Le Marché contre l’Humanité” n’est pas un ouvrage dénonçant une nouvelle fois le fonctionnement de l’économie néo-libérale, et sa tendance naturelle à nous pousser vers les effondrements et autres réjouissance.

De cet ouvrage trés agréable à lire, je retiens deux dimensions principales :

  • La souveraineté, les différentes formes de pouvoir au sein d’une société (pouvoir implicite et explicite), leur incarnation dans l’histoire de nos sociétés et les défis posés par la question écologique.
  • l’état, les libertés, les inégalités face aux limites planétaires. Quel recul sur les pensées de Marx, d’Hegel, de Rousseau et quelles perspectives pour faire face au défi écologique ?

Philosophie politique, pouvoirs, souveraineté, progrès, division sociale du travail, lutte des classes, néolibéralisme, humanités …

Résumé
Nous avons longtemps considéré l’État et le marché comme deux réalités hétérogènes, l’une relevant de la sphère politique, souveraine, l’autre de la sphère économique, indépendante. Le néolibéralisme nous oblige pourtant à reconnaître l’apparition d’une souveraineté inédite puisque le marché globalisé a permis l’émergence de décideurs surpuissants, qui façonnent nos existences. Ce pouvoir nouveau échappe à tout contrôle démocratique et s’affirme au moment où nous devons affronter des menaces majeures : celles du réchauffement climatique, du déclin du vivant et de l’épuisement des ressources terrestres ; et celle du tout numérique, qui pourrait ruiner cette autre souveraineté proprement humaine que nous exerçons sur nous-mêmes en détruisant nos capabilités.
Ce livre montre que nous ne parviendrons à sauver nos libertés politiques, et en particulier la première de toutes, qui est de continuer à vivre sur une planète habitable, qu’en adoptant une conception renouvelée de la souveraineté et en rabattant drastiquement nos prétentions économiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *